À la découverte des vins de Sommières

En décembre dernier, des vignerons languedociens sont montés à la capitale pour présenter une appellation très récente : l’AOC Languedoc-Sommières.

Ils avaient apporté avec eux leurs vins ainsi qu’une sélection de produits du cru (tapenade, confiture d’oignons doux des Cévennes, terrine de taureau et biscuits à la fleur d’oranger) rassemblés dans un cabas qui était disponible à la vente.

Plus d’informations sur l’événement : http://www.terroir-de-sommieres-en-languedoc.com/blog/2018/11/les-soirees-cabas-des-vignerons-de-sommieres 

Présentation de l’AOC Languedoc-Sommières

 

L’appellation Languedoc-Sommières se trouve à l’extrémité est du vignoble languedocien, entre Nîmes et Montpellier. Elle s’étend sur un peu moins de 2000 hectares répartis sur 18 communes gardoises, formant un cercle de 20km traversé par un fleuve, le Vidourle.

Les premiers ceps ont été plantés à Sommières au 6ème siècle avant J-C, les vignerons ont intégré en 1985 l’AOC Coteaux du Languedoc et ont très vite commencé à travailler en parallèle sur des règles de production plus restrictives que le décret, se regroupant en association. L’INAO a donné une suite positive à leur démarche puisqu’en 2011, le terroir a été reconnu au sein de l’AOC Languedoc sous la dénomination géographique Sommières. La prochaine étape est maintenant d’obtenir une AOC Sommières à part entière.

18 vignerons ainsi que 3 caves coopératives élaborent des vins de Sommières. Les vignerons affichent une réelle volonté d’excellence, ils souhaitent que l’appellation conserve une taille réduite et l’écrasante majorité travaille en bio (ou sont en conversion) voire pour certains en biodynamie.

Voici les règles de l’AOC qui sont pour certaines exigeantes :

  • Les cépages autorisés sont la grenache, le Mourvèdre, la Syrah (cépages principaux), le Carignan et le Cinsault (cépages accessoires). Les cépages principaux doivent représenter au moins 50% de l’assemblage et un cépage ne peut représenter plus de 80%.
  • Les vins doivent être élevés minimum 15 mois avant la mise en bouteille.
  • Le rendement ne doit pas dépasser 45hl/ha (en réalité, les vignerons nous ont confié qu’ils étaient bien en dessous, entre 20 et 30hl/ha)
  • Le bénéfice de l’appellation ne peut être accordé aux jeunes vignes qu’à partir de leur 5ème année.

En ce qui concerne les débouchés commerciaux, les vignerons nous ont indiqué être principalement présents à l’export, leurs marchés les plus importants étant les États-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni ou encore le Japon. Ils ont en revanche beaucoup de mal à s’implanter à Paris, d’où cette opération qui s’adresse au grand public avant tout mais qui est une opportunité de se faire connaitre auprès des bars partenaires pour être éventuellement référencés dans le futur, ce qu’ils mériteraient. 

Dégustation 

 

Domaine Fortuné

 

Gilbert Robert exploite un domaine de 30 hectares conduit en bio (la biodynamie est actuellement à l’étude). Sa famille possède des vignes depuis 4 générations mais c’est seulement en 2013 qu’il a fondé sa cave particulière. Il vinifie aujourd’hui la moitié de sa production. Le domaine produit 5 vins: 3 rouges, un blanc et un rosé. Une cuvée est en appellation Sommières : Jadis. 

 

20% de Grenache, 40% de Syrah, 30% de Mourvèdre et 10% de Carignan.

Nous avons dégusté les millésimes 2016 et 2015. Si l’élevage en barrique est encore très perceptible dans le 2016 (avec pour conséquence une certaine astringence), le 2015 est très plaisant avec une belle pureté de fruit, un retour légèrement mentholé et de la fluidité en bouche. 

Château L’Argentier

 

Elisabeth et François Jourdan possèdent 24 hectares de vignes dont 2,2 classés en appellation Languedoc-Sommières.

François Jourdan présentait également deux millésimes mais plus anciens : 2012 et 2013. L’élevage en cuves béton dure au minimum 18 ans (il vient seulement de mettre en bouteille le millésime 2015) et il n’hésite pas à ne pas vinifier un millésime si il estime que la qualité n’est pas au rendez-vous.

J’ai beaucoup aimé le millésime 2012, d’une grande intensité, avec des notes de cuir, animales, de poivre. Les tannins sont fondus, le vin est souple et s’étire en longueur. 

Mas des Cabres

 

Florent Boutin qui dirige le Mas des Cabres est également le président du syndicat du terroir Sommières. Son vignoble de 12 hectares est conduit selon une démarche bio. Il avait apporté avec lui deux cuvées issus de terroirs contigus mais radicalement différents (alternance de marnes caillouteuses, argiles rouges et éboulis calcaires).

.

.

.

La Draille 2016 est issu des lieux-dits “Le Claou de Pages” et “Le Mas des Cabres”, majoritairement des vieilles vignes. Nous sommes sur la mûre, des épices douces, des notes de torréfaction.

45% Grenache, 20% Syrah, 35% Mourvèdre 
3 semaines de macération puis un élevage 50% cuve – 50% barriques bordelaises pendant 15 à 18 mois.

Libres Pensées 2016 est issu de plusieurs parcelles du lieux-dit “les paladasses”. C’est un vin généreux, ample, sur des arômes floraux (lavande), les fruits noirs, et de discrètes notes de garrigue. 

60% Syrah, 25% Carignan, 15% Grenache 
3 semaines de macération puis un élevage de 18 mois en fûts de 300L et en cuves.

 

 Domaine de Coursac

 

Le domaine compte 25 hectares de vignes en terroir AOC «Languedoc », dénomination AOC Sommières et IGP Cévennes. Il est actuellement en conversion bio.

La Patience 2016 du Domaine de Coursac m’a beaucoup plu. Il faut l’aérer car il présente un léger perlant à l’ouverture mais il possède un parfait équilibre entre fraicheur, finesse et profondeur. Le vin s’ouvre sur des notes animales puis des fruits noirs encore très frais. Ample et puissant mais avec des tanins de velours et une finale sur le poivre noir. Une grande réussite !

55% Grenache noir, 35% Syrah, 5% Carignan, 5% Mouvèdre 
Elevage 18 mois en demi muid

Le Languedoc est une région qui monte et la récente AOC Sommières offre de très beaux vins à découvrir si vous passez dans la région ou que vous voyez passer une bouteille !

One comment on “À la découverte des vins de Sommières

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *