“Champagne on ice”

L’été arrive, les terrasses fleurissent et sont assaillies dès que le soleil fait son apparition. Une saison plaisante mais je me prépare néanmoins à endurer la vue de consommateurs ajoutant 2 ou 3 glaçons dans leurs verres de rosé ou de champagne. J’ai beau être préparé mentalement, je sais que je m’étranglerai, je lèverai les yeux au ciel et je pousserai éventuellement un cri de désespoir si le nectar ainsi attaqué est de qualité.

Mon devoir d’amateur de vin est tout d’abord de conseiller à ces consommateurs indélicats de ne pas hésiter à demander un seau à glace afin de conserver leur vin frais tout au long de la dégustation (même pour un vin rouge, oui oui). Mon second devoir est de m’adresser à ceux qui ne trouveront pas cela suffisant et de leur proposer l’alternative la moins pire, à savoir la dernière tendance dont la croissance est – à mon grand désespoir – insolente: le champagne on ice.

Moët & Chandon est la première marque à avoir créé une cuvée spécialement destinée à cet usage. Le storytelling de la marque veut que Benoit Gouez – le chef de cave de la maison – alors en goguette sur la Côte d’Azur ait été effaré à la vue d’un nombre de plus en plus important de clients adeptes des glaçons dans leur verre de champagne. Il a alors eu l’idée de travailler sur un champagne volontairement déséquilibré dans son assemblage et niveau de sucre qui serait équilibré par la dilution liée à l’ajout de 3 glaçons. Moët Ice Impérial était né ! D’autres marques ont depuis pris le pas et créé des cuvées similaires, présentées ici de façon chronologique.

Moët & Chandon Ice Impérial et Ice Impérial Rosé

  • Moët & Chandon Ice Impérial

Cette cuvée a été présentée en 2010. Un rituel de perfect serve conseille de servir le champagne puis d’ajouter 3 glaçons et éventuellement une framboise, un zeste de citron vert ou encore quelques feuilles de menthe.

Assemblage: 40 à 50% de Pinot Noir, 30 à 40% de Pinot Meunier et 10 à 20% de Chardonnay
Dosage: 45g/l (ce qui en fait un champagne demi-sec)

  • Moët & Chandon Ice Impérial Rosé

Devant le succès de sa version blanc, Moët & Chandon a décliné son champagne sur glace en rosé en 2016.

Assemblage: 45 à 55% de Pinot Noir (dont 10% de vin rouge),  35 à 45% de Pinot Meunier (dont 10% de vin rouge) et 5 à 10% de Chardonnay.
Dosage: 38g/l

Vous remarquerez que le dosage est légèrement inférieur sur la cuvée rosé, ce choix est consécutif à des études qui ont montré que les gens percevaient naturellement un élément rose comme plus sucré.

Ces deux cuvées sont les seules de la sélection présentée ici que j’ai dégustées. J’ai fait le test de les déguster sans glaçons, c’est assez désagréable car la sensation de sucre est prégnante mais une fois que les glaçons ont commencé à fondre et à diluer le champagne, celui-ci devient tout à fait buvable. Cela reste un champagne trop dosé à mon goût et une façon de consommer le champagne que je réprouve mais il faut savoir s’adapter aux tendances de consommation et cela permet de ne pas avoir un champagne totalement aqueux et sans goût comme cela pouvait être le cas auparavant.

Veuve Clicquot Rich.png

  • Veuve Clicquot Rich & Rich Rosé

C’est en 2015 et donc 5 ans après la maison Moët que Veuve Clicquot (qui appartient également au groupe Moët Hennessy) a lancé une nouvelle cuvée destinée à être bue avec des glaçons. Pour se différencier, la maison rémoise a choisi l’angle de la mixologie (la #clicquology).  Il s’agit ici de jouer avec une palette d’ingrédients allant des zestes d’agrume au concombre en passant par le poivron ou encore le thé noir. Cette cuvée se décline également en rosé (même assemblage et dosage mais avec 15% de vin rouge)

Assemblage: 40 à 45% de Pinot Noir, 30 à 35% de Pinot Meunier et 20 à 25% de Chardonnay.
Dosage: 60g/l (bien plus élevé que les cuvées de M&C, c’est ici un champagne doux)

La communication est colorée:

Le positionnement de Rich est donc toutefois moins “plage, piscine, été” que “nouvelle forme de consommation dans les bars ou chez soi” pour créer des cocktails autour du champagne (là où les autres ingrédients des cocktails au champagne traditionnels ont tendance à totalement l’éclipser).

Pommery Royal Blue Sky

  • Pommery Royal Blue Sky

Lancé en 2016 et calqué sur le modèle de Moët Ice Impérial, pour une consommation avec glaçons et quelques fruits.

Preuve, s’il en faut, que ce champagne ne s’adresse pas à des amateurs de vin, la maison ne communique ni sur l’assemblage, ni sur le dosage de cette cuvée. Celui qui cherche des informations à ce sujet doit se contenter d’une belle phrase marketing : “un assemblage traditionnel champenois où le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay, mêlés par le sucre, s’ouvrent sur un moment joyeux.”. Mes yeux pétillent au moins autant que mes papilles à cette lecture…

Vranken Demoiselle E.O. sweet.jpg

  • Vranken Demoiselle E.O sweet

Présentée en 2017 par la maison soeur de Pommery,  la cuvée Demoiselle Sweet E.O n’innove pas sur le principe, on conseille de créer des glaçons dans lesquels sont emprisonnés des feuilles de menthe ou des fruits.

Comme pour le Royal Blue Sky, la maison Vranken ne communique absolument pas sur les détails techniques de ce champagne.

Nicolas Feuillate Graphic Ice Silver et Graphic Ice Rosé

  • Nicolas Feuillatte Graphic Ice Silver & Graphic Ice Rosé

A l’été 2017, Nicolas Feuillatte (qui regroupe 84 coopératives représentant plus de 5 000 vignerons) a également présenté ses cuvées à déguster exclusivement avec des glaçons et quelques fruits, des cuvées assez proches de celles de M&C dans leur conception.

Assemblage: 50% de Pinot Meunier (45% pour le Rosé), 40% de Pinot Noir (45% pour le Rosé) et 10% de Chardonnay.
Dosage: 36g/l (43g/l pour le Rosé)


Ainsi s’achève ce panorama de “champagnes on ice”, je vous souhaite une bonne dégustation au bord de la piscine si vous êtes amateur de ce type de champagnes !

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *