Visite et dégustation au Domaine Méo-Camuzet à Vosne-Romanée

Je me suis rendu ce week end à Vougeot, sur la Route des Grands Crus en Bourgogne, à l’occasion de la Saint-Vincent Tournante, grande fête du vin qui se déroule chaque année dans un village viticole bourguignon différent (Chassagne Montrachet en 2010, Corgoloin en 2011, Dijon, Nuits-Saint-Georges et Beaune en 2012, Saint Aubin en 2014, etc). Malgré la neige, ce fut un très bon moment de déambulation dans les villages de Vougeot et Gilly avec notamment la dégustation de deux Grand Crus, Echezeaux 2013 et Clos de Vougeot 2013, cuvées spéciales Saint Vincent Tournante auxquelles ont contribué les plus grands vignerons de la Côte de Nuits: Domaine de la Romanée Conti, Domaine du Comte Liger-Belair, Domaine Méo-Camuzet pour ne citer qu’eux.

Domaine Méo-Camuzet

J’ai également été convié au domaine Méo-Camuzet où j’ai visité les installations et découvert les millésimes 2013 et 2014 actuellement en tonneaux. Une dégustation sur fût est un exercice intéressant car il s’agit d’imaginer ce que deviendra un vin qui dévoile déjà certaines caractéristiques mais qui est toujours en élevage, voire pour les 2014 qui n’a pas encore effectué sa fermentation malolactique. On sent le potentiel de grands vins en devenir et c’est assez fascinant d’imaginer que si certains instruments ne jouent pas encore tout à fait la même partition, ils s’accorderont lentement pour former un seul et même orchestre, et quel orchestre !

Le domaine Méo-Camuzet produit en propre 65.000 bouteilles par an et exerce également une activité de négoce (sous le nom “Maison Méo-Camuzet Frère et Soeur”). La production est très majoritairement rouge. En vin blanc, le domaine exploite 3,5ha de Hautes Côtes de Nuit, Clos Saint Philibert.

Chai Domaine Méo-Camuzet

Nous avons dégusté, dans l’ordre:

Chambolle-Musigny 1er Cru “les Cras” 2013: soyeux, délicat, minéral même si on sent que le vin est encore brut et évolue plutôt lentement.

Nuits-Saint-Georges 1er Cru “aux Boudots” 2013: plus intense, plus puissant, plus riche que le précédent. La fin de bouche est soutenue, renforcée grâce à l’ajout de raisins entiers. Il est imposant et manque un peu de finesse, mais c’est normal à ce stade de l’élevage et il s’affinera.

Clos de Vougeot Grand Cru 2013: le domaine Méo-Camuzet possède des vignes dans deux parcelles du Clos Vougeot que se partagent 80 vignerons. La première parcelle, “les Chioures”, est située au pied du Château de Vougeot (qui a appartenu à la famille Camuzet qui l’a cédé à la Confrérie du Tastevin) et possède un sol très minéral puisqu’il n’y a que 40cm de terre avant de rencontrer une couche de roche. La deuxième parcelle, “le Grand Maupertui” est située plus au sud et le domaine y possède moins de vignes. Il vinifie traditionnellement les raisins issus des deux parcelles séparément et en 2009 a même embouteillé les deux parcelles séparément afin de présenter aux amateurs des vins à la personnalité très différente malgré leur proximité géographique et l’appellation commune. En 2013, la récolte issue du “Grand Maupertui” était trop petite pour être vinifiée à part, nous avons donc dégusté un vin qui est la synthèse des deux parcelles. Très fin, naturellement élégant, velouté, il ne joue pas du tout sur le registre de la puissance. C’est un vin déjà très complexe, abordable très tôt, il sera rapidement très intéressant à boire.

Echezeaux Grand Cru 2013: issu d’une parcelle située en haut de coteaux, “les rouges du bat”, il présente une belle acidité caractéristique du millésime mais demandera du temps pour vieillir, se mettre en place et s’affiner. C’est un vin qui joue sur la puissance.

Richebourg Grand Cru 2013: c’est mon coup de coeur de cette dégustation, un vin dont on sent du premier nez à la fin de bouche qu’il sera un jour immense. Extrêmement élégant et sophistiqué, c’est un vin tout en finesse qui est déjà très équilibré et charmeur mais dont on sent qu’il garde beaucoup de réserve. La longueur en bouche semble infinie.

Nous sommes ensuite passés aux 2014 qui n’ont pas encore effectué leur fermentation malolactique et sont donc à un stade très précoce de leur élevage. Une odeur désagréable est présente au tirage et s’estompe presque entièrement après quelques minutes d’aération. L’influence du bois de la barrique est notable, il n’a pas encore été absorbé par le vin à ce stade.

Nuits-Saint-Georges 1er Cru “au Boudots” 2014: on sent très nettement le côté très jeune, presque primeur. Ce qui est très intéressant, c’est que même avant la fermentation malolactique, il est moins acide que le 2013: nous sommes en face de deux millésimes très différents.

Clos de Vougeot Grand Cru 2014, parcelle “les Chioures”: un peu austère avec une finale un peu serrée, il est sur la réserve et demande à s’ouvrir. J’ai apprécié la finesse et la précision dont il fait déjà preuve.

Clos de Vougeot Grand Cru 2014, parcelle ” le Grand Maupertui”: en comparaison du vin précédent, celui-ci est déjà plus abouti, plus expansif, chatoyant. Il est puissant là où le précédent était fin. L’acidité est un peu trop prononcée mais s’atténuera lors de la fermentation malolactique.

Richebourg Grand Cru 2014: encore très fermé, discret, c’est sur ce vin qu’on se rend le plus compte d’à quel point un vin évolue en un an lors de son élevage. On sent toutefois que tous les ingrédients sont réunis pour faire un grand vin.

Meursault Domaine Roulot

.

..

Lors du déjeuner, nous avons bu un Meursault “Les Meix Chavaux” 2004 du domaine Roulot, un vin intéressant par son ambivalence: d’un côté, de la rondeur,des arômes de fruits très murs, de l’autre une certaine acidité et fraicheur en fin de bouche là. Tension, vivacité, agrumes l’emportent sur le gras habituellement si caractéristique des vins de Meursault. Déconcertant !

.

.

Clos de Vougeot Méo-Camuzet 1987

.

Pour clore ce repas et cette matinée au domaine, nous avons dégusté sur le fromage un Clos de Vougeot Grand Cru 1987 du domaine Méo-Camuzet, un vin d’une petite année mais qui a assez bien vieilli. Assez peu d’arômes tertiaires, ce qui est surprenant étant donné son âge, il reste donc assez jeune mais ce qui trahit son âge c’est la perte en concentration du vin ainsi que sa robe qui bien sur commence à se teinter de reflets orangés.

One comment on “Visite et dégustation au Domaine Méo-Camuzet à Vosne-Romanée

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *