Premier Bilan 2017 du Syndicat Général des Vignerons de Champagne

Ce mardi 26 septembre, le syndicat général des vignerons de champagne avait convié la presse pour une conférence de presse de rentrée suivie d’une Grande Dégustation en présence de vignerons appartenant au groupement “Champagnes de Vignerons”.

La conférence de presse fut l’occasion de dresser un premier bilan de la vendange 2017 ainsi que des résultats commerciaux de la première partie de l’année et de présenter les résultats de 35 ans d’efforts en matière de viticulture durable.

Vendanges 2017: un millésime qualitatif avec des rendements légèrement en dessous des volumes commercialisables fixés en juillet

Les vendanges ont été précoces cette année – les premiers coups de sécateur ont été donnés le 26 août – après un cycle végétatif marqué par des gelées de printemps qui ont causé la perte de 23% des bourgeons sur l’ensemble du terroir suivies par une exceptionnelle période chaude et ensoleillée qui a permis au vignoble d’être dans un état sanitaire remarquable. Le mois d’août a été plus compliqué, avec de nombreux orages et des pluies qui ont provoqué l’apparition de foyers de botrytis rendant nécessaire un tri important.

Il est trop tôt pour avoir un bilan chiffré des volumes récoltés et des analyses qualitatives mais le syndicat est confiant quant à la qualité (acidité assez forte ; moûts à 10° selon M. Flin du SGVC) et assure que les rendements autorisés pour l’appellation (10 300kg/ha + 500kg/ha sortis de réserve) devraient être atteints grâce au déblocage de la réserve pour les vignerons touchés par le gel.

Bilan commercialisation: +3,4% sur 12 mois pour la Champagne, tiré par l’export

La première partie de l’année a été positive pour la Champagne, avec une augmentation des ventes de 3,4%. Sur 12 mois, la Champagne a expédié 311,6 millions de bouteilles, un niveau stable par rapport à la même période en 2016. Les exportations sont tirées par les USA (+14,4%), l’Australie, l’Asie et l’UE (+1,6%). En revanche, le marché français reste morose et n’a pas réellement repris depuis la crise de 2008, les ventes en volumes sont en replis de 1,5%.

Les maisons de négoce ont vu leurs ventes croitre de 5,2%, les coopérative de 1,6% alors qu’elles ont diminué de 3,2% pour les vignerons. Le syndicat explique ces difficultés par le fait que certains vignerons soient devenus négociants mais également par des facteurs structurels qui fragilisent les vignerons indépendants: vieillissement des vignerons qui stoppent leur activité, morcellement des parcelles suite à des successions, etc. Il faut également avoir à l’esprit que les vignerons indépendants n’exportant que 10% de leur production en moyenne, ils ne bénéficient donc pas des bons chiffres à l’export.

L’accompagnement commercial des exploitations viticoles est un enjeu stratégique pour le SGV qui a mis en place à cette fin:

– Un bar éphémère « L’Eté des Vignerons » sur l’avenue de Champagne pendant 4 mois cet été (environ 4 000 visiteurs) qui a attiré principalement une clientèle de jeunes et étrangers.

bar éphémère l'été des vignerons - syndicat général des vignerons de champagne
Bar éphémère sur l’avenue de Champagne à Epernay – © SGV

– Des dégustations à destination du grand public dans des villes stratégiques (notamment à Bordeaux et Paris) qui ont permis à près d’une trentaine de vignerons de rencontrer et toucher plusieurs milliers d’amateurs de vins

– 5 missions de prospection à l’international (Japon, Danemark, Suède, Allemagne) et en France (salon international VinoVision).

Viticulture durable en champagne

Le SGV a décidé de mettre l’accent pendant ce point presse sur les efforts réalisés par la filière champagne en matière de viticulture durable depuis 35 ans. Aujourd’hui, 12% des surfaces de l’AOC sont certifiées Viticulture Durable mais il y a un mouvement beaucoup plus large qui est à l’oeuvre et qui donne des résultats:

  • L’empreinte carbone par bouteille a été diminuée de 15% entre 2003 et 2013 grâce à un allègement du poids des bouteilles. Un ambitieux objectif de -75% d’émissions carbone d’ici 2050 a été fixé.
  • L’utilisation d’intrants a été réduite de 50% et la moitié des produits toujours utilisés sont des produits autorisés en agriculture biologique.
  • 100 % des effluents d’origine viticole sont traités et les sous-produits sont valorisés.
  • 45% des surfaces de l’AOC sont protégés des insectes via les techniques de confusion sexuelle, ce qui permet la quasi-suppression des traitements insecticides classiques.
  • L’enherbement du vignoble a triplé en 10 ans et 95% des contours de parcelle sont enherbés.

 

3 comments on “Premier Bilan 2017 du Syndicat Général des Vignerons de Champagne

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *