Quel verre pour quel vin ?

La verrerie est trop souvent négligée lorsque l’on boit du vin alors que le choix du verre est déterminant tant les perceptions olfactives peuvent varier d’un verre à un autre. Il n’y a pas de vérité absolue et c’est en dégustant que l’on apprend que tel vin de tel producteur est particulièrement mis en valeur par tel verre. Je vais vous présenter dans cet article les verres que j’ai choisis ou qui me font envie.

Universel

Certaines personnes ne souhaitent ou ne peuvent pas avoir une collection extensive de verres, les fabricants ont donc créé des verres que l’on dit universels.

Verres INAO.jpg

On trouve dans cette catégorie les célèbre verres INAO qui ont l’avantage d’être effectivement très polyvalents mais qui ne sont pas très esthétiques. Ils sont pour moi un compagnon idéal (petit, pratique, peu couteux) lors de salons où l’on déguste beaucoup de vins différents mais je ne les utiliserais pas à table.

Spiegelau Authenis 02

Un très bon verre polyvalent est le Spiegelau Authentis 02. Il a l’avantage d’être élégant et vendu à un prix relativement bas (moins de 10€ le verre)

Zalto, Gabriel Glas et plus récemment Jancis Robinson (master of wine et critique qui tient notamment une colonne dans le Financial Times) proposent également des verres universels.

Verres à vin blanc

Si l’on veut être pointilleux et avoir un large spectre de verres à disposition, je recommande deux types de verres à vin blanc:

Verre à vin blanc Zalto.jpg
  • Un verre assez fin qui va permettre de marquer la tension, le côté très droit et franc de certains chablis, sancerre, riesling secs, etc. Le verre à vin blanc Zalto est parfait pour cela mais il est couteux (33€ pièce) et très fragile. De nombreuses alternatives existent sur cette forme, chez tous les verriers.
Jamesse Prestige Grand Blanc soufflé bouche Lehmann
  • Un verre plus évasé et avec plus de volume pour amplifier le côté large, gras d’un Meursault, d’un Hermitage, etc. Un bon exemple est le Jamesse Prestige Grand Blanc (de préférence soufflé bouche) de Lehmann.

Verres à vin rouge

Pour ce qui est des vins rouges, je possède des verres de la collection Vinalies de Lehmann que je trouve très satisfaisants.

Lehmann Vinalies
Zalto Bourgogne

Je rêve de verres Zalto Bourgogne mais leur prix élevé et leur fragilité me freinent encore.

Champagne

Fûtes et coupe champagne.jpg

Étant grand amateur de champagne, je me suis très vite mis à la recherche du verre parfait pour déguster ce breuvage. Pendant très longtemps, c’est la coupe (dont on peut lire que sa forme fût tour à tour – délice des légendes colportées et transformées – issue du moulage d’un sein d’Hélène de Troie, Joséphine de Beauharnais, Diane de Poitiers, madame de Pompadour, madame du Barry ou encore Marie-Antoinette) qui était de rigueur lorsque l’on servait le champagne. Si ce verre permet de monter de belles pyramides et conserve un charme délicieusement daté, vous ne rendrez pas service au champagne en le versant dans un tel contenant: les bulles et le gaz carbonique s’échappent bien trop vite.

La flûte est aujourd’hui le standard pour la consommation du champagne. Si elle est associée à un certain prestige, aux cocktails, au cinéma, elle n’est pas non plus le contenant idéal pour le champagne. Sa hauteur et sa finesse mettent en valeur la bulle mais son étroitesse empêche l’oxygénation et le développement des arômes des champagnes qui restent assez fermés.

Alors que Pierre-Emmanuel Taittinger prend très souvent la défense de la flûte au nom d’une “certaine idée du champagne”, on observe actuellement un mouvement en direction de l’adoption du verre à vin standard pour la consommation de Champagne. Krug a été l’une des premières maisons à communiquer de façon assez forte sur la nécessité de bannir l’usage des flûtes. Dés 2012, Krug a développé en partenariat avec le verrier Riedel un verre spécial, le Joseph Glass, et même plus récemment un verre pour son rosé.

Joseph Glass champagne Krug
Joseph Glass à droite, le nouveau verre pour Krug Rosé à gauche

Bollinger a également son verre, “Elisabeth”, qui a vu le jour lors de la sortie du R.D 2002 en 2014 et qui est le fruit d’un partenariat avec le verrier Lehmann Glass.

Verre Elisabeth champagne Bollinger.png

Dom Pérignon n’a pas encore créé de verre mais utilise le Spiegelau Autentis pour le service de ses champagnes blancs et le Riedel Vinum XL Pinot Noir pour ses champagnes rosés.

Je possède pour ma part deux types de verres pour la dégustation du champagne.

Jamesse Prestige Grand Champagne Lehman Glass.jpg
Jamesse Prestige Grand Champagne Lehman Glass

Le premier verre dont j’ai fait l’acquisition est le Jamesse Prestige Grand Champagne de Lehmann. Ce verre a été créé par Philippe Jamesse, sommelier du restaurant 2 étoiles Les Crayères à Reims, dans le cadre d’une collection de verres. Il est soufflé à la bouche, est très léger, et sa grande contenance permet aux arômes de se développer pleinement tout en se concentrant sur le nez en raison d’une forme en tulipe qui se referme. C’est un verre idéal pour les grands champagnes qui sont avant tout de grands vins.

richard-juhlin-optimum-italesse.jpg
Richard Juhlin Optimum Italesse

Il m’est en revanche arrivé de trouver que sur des champagnes plus modestes, la bulle disparaissait trop vite et que ce verre n’était pas idéal pour ces champagnes. Je me suis donc mis en quête d’un autre verre et j’ai découvert que Richard Juhlin, l’un des plus grands experts du champagne qui possède une mémoire olfactive absolue, a collaboré avec Italesse pour créer le verre à champagne parfait: Richard Juhlin Optimum. C’est un verre relativement étroit mais avec un diamètre plus large au centre du verre et à la base duquel un point de piqure a été gravé au laser pour permettre aux bulles de se démultiplier. Mon acquisition est récente mais les premiers tests ont été très concluants, ce verre permet la concentration des arômes qui ont néanmoins de l’espace pour s’épanouir.

Lehmann Glass collection Arnaud Lallement.jpg
Arnaud Lallement pour Lehmann Glass, N°1 (75cl), N°2 (60cl), N°3 (50cl), N°4 (40cl) et N°5 (30cl)

Si je devais faire un achat déraisonnable, il s’agirait de la collection créée par Arnaud Lallement (le chef triplement étoile de l’Assiette Champenoise à Reims) en collaboration avec Lehmann Glass. Ces 5 verres peuvent servir pour chaque type de champagne (jeunes, anciens, blancs, rosés, blancs de blancs, blancs de noirs) mais aussi pour tous les autres vins.

blida-verre-traditionnel-vignerons-champagne.jpg

Si vous souhaitez surprendre vos invités, optez pour le Blida. Il s’agit d’un verre à thé venu d’Algérie qui est devenu le verre de vignerons champenois. Pratique car il est très résistant, empilable et facile à laver, il permet de partager une bouteille entre 8 à 10 personnes !

Bonus

L'Impitoyable Peugeot

En bonus, je vous présente un ovni qu’un oncle amateur de vin m’a offert à Noël il y a quelques années: l’Impitoyable de Peugeot. Grâce à ses cavités sur le fond et le côté, ce verre de dégustation accélère l’ouverture du vin et le met à nu, exacerbant ses qualités comme ses défauts. C’est assez passionnant de déguster un vin dans ce verre et dans un verre classique côte à côte, la perception que l’on a est parfois radicalement différente.

Bonne dégustation !

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *