Test du Coravin

Début novembre, la société américaine Coravin a lancé un appel à candidatures pour trouver des ambassadeurs qui testeraient leurs produits et restitueraient à leurs communautés leur avis sur ces produits et leur façon de les utiliser. J’ai postulé et ai été retenu, recevant ainsi avec un peu plus d’un mois d’avance mon premier cadeau de Noël: un Coravin Model Two !

Coravin Model Two Goisot Exogyra Virgula Saint-Bris 2013

Cet article vise à présenter cet objet et à donner mes impressions après un mois de test.

Point transparence: cet objet m’a été offert mais je ne suis pas rémunéré pour écrire cet article, mes commentaires reflètent mon expérience et ne sont en aucun cas dictés ou influencés par la société Coravin.

Mais attends, Coravin c’est quoi ?

Coravin est une petite révolution qui a été inventée par Greg Lambrecht, un ingénieur américain diplômé du MIT et amateur de vin qui s’est trouvé confronté à une situation somme toute très classique: la grossesse de sa femme qui ne pouvait donc plus boire de vin. Cherchant une solution pour pouvoir continuer à vivre sa passion, il s’est lancé dans une phase de R&D qui a donné naissance en 2003 à la première mouture de Coravin. Une jolie histoire à pitcher auprès d’investisseurs 😉.

Le système Coravin permet de servir un verre de vin sans ouvrir la bouteille, en insérant une aiguille dans le bouchon et en injectant un gaz composé à 99,99% d’argon (neutre). Le système repose sur la forte élasticité du liège: lorsque l’aiguille est retirée, le liège se reforme immédiatement et comble le vide. Ainsi, il n’y a pas d’air qui pénètre dans la bouteille et donc pas d’oxydation du vin.

Plus récemment, Coravin a commercialisé un système pour les bouteilles à vis qui sont de plus en plus nombreuses (dans le Monde mais également en France malgré un attachement encore très fort – et parfois irrationnel – au bouchon en liège). Ces bouchons à vis permettent de conserver une bouteille ouverte pendant 3 mois et peuvent être ponctionnés jusqu’à 50 fois (et donc être réutilisés sur une dizaine de bouteilles)

Coravin capsule bouteille à vis

Pendant que je suis au rayon des accessoires, il existe également une aiguille plus large pour des vins jeunes qui permet d’accélerer le débit de service (qui peut être un peu lent avec l’aiguille classique) et une aiguille plus fine pour les vieux vins dont les bouchons sont fragilisés et ont perdu en élasticité.

Unboxing & utilisation

L’emballage est assez simple: un carton orange qui contient le coravin, un petit carton noir qui contient deux cartouches de gaz, et le mode d’emploi. Les instructions ne sont pas ce qu’il y a de plus clair mais Coravin a publié des courtes vidéos qui permettent de prendre tout de suite les bons réflexes, c’est un appareil simple à prendre en main !

Corravin Model Two

dscf0324.jpg

Coravin model Two unboxing

Coravin model Two - Goisot Exogyra Virgula Saint Bris 2013

Coravin model Two - Goisot Exogyra Virgula Saint Bris 2013

coravin mode d'emploi utilisation

Verdict ?

J’ai réussi du premier coup à me servir du Coravin et les dégustations successives sur mes bouteilles test ont été très convaincantes. Je prévois de réaliser un test sur une période plus longue avec des dégustations plus espacées mais je souhaitais déjà faire un test sur une durée d’un mois le temps d’apprivoiser l’appareil. J’ai donc selectionné deux bouteilles test: un Saint-Aubin 1er Cru La Châtenière blanc 2013 et un Saint-Aubin 1er Cru rouge 2014 du domaine Moingeon (excellent domaine avec un rapport qualité-prix imbattable pour la région si vous avez l’occasion de passer dans le village de Saint-Aubin à l’extrême sud de la Côte d’Or).

Après un mois entre le premier verre et le dernier verre, le verdict est sans appel: aucune évolution significative du vin. Je dis bien significative car je ne peux pas prétendre que mes sens ont perçu absolument à l’identique le vin à chacune des dégustations (je n’ai pas la prétention d’avoir la capacité analytique d’un dégustateur professionnel et l’humeur / la forme / l’heure de la dégustation / etc influencent toujours la dégustation) mais le nez, la palette aromatique et la dynamique du vin en bouche, la texture et la persistance aromatique étaient similaires de la première à la dernière dégustation. Aucune trace d’oxydation, c’est donc un succès !

Un test intéressant (cela a sûrement déjà été fait) serait de coraviner une bouteille puis de revenir un an après et comparer cette bouteille avec une autre bouteille du même vin conservée dans les mêmes conditions. Le vin évolue-t-il plus rapidement lorsqu’il a été “coraviné” ? Le gaz bloque-t-il au contraire l’évolution ? De toute évidence, le résultat pourrait difficilement être fiable à 100% car le vin est une matière vivante et deux bouteilles ouvertes en même temps sont parfois étonnamment différentes mais l’expérimentation est à faire.

Alors, on achète ou pas ?

Réponse en deux parties, deux sous-parties: ça dépend.

De nombreux amateurs ont crié au scandale lorsque ce produit a été présenté en expliquant que c’était toute la philosophie du vin – ouvrir une bouteille pour un moment de partage et de convivialité – qui était menacée par un tel appareil. Soyons clair, le Coravin ne remplacera jamais le bon vieux tire bouchon lors d’une soirée classique entre amis.

En revanche, si je dîne avec un ami et que nous voulons boire un vin approprié sur chacun des plats sans pour autant siffler trois bouteilles à deux, le Coravin est une bonne idée. Si je rentre un soir, que mon coloc et moi avons tous les deux envie d’un verre de vin et juste un seul, le Coravin est une bonne idée.

Certains utilisent également l’appareil pour tester l’évolution de leurs grands vins, ce qui permet de suivre l’évolution d’une bouteille de la caisse pour savoir quand une fenêtre de maturité est atteinte (je parle de fenêtre car je ne crois pas en une évolution rectiligne avec un seul plateau, puis un déclin inexorable).

Enfin, c’est l’utilisation par les professionnels qui ouvre le plus de possibilités. Des bars à vin peuvent désormais proposer de grands vins au verre sans craindre d’y perdre par manque de demande. En effet, pas évident de vendre 6 verres à 50€ en une journée mais avec Coravin, une bouteille peut permettre de servir une seule bouteille sur une durée d’un mois sans aucun risque. Dans un récent reportage, un chef doublement étoilé au guide Michelin expliquait avoir mis en place des menus en accord mets-vins avec de très grands vins en utilisant le système Coravin. On passe donc à un tout autre niveau de plaisir gustatif lorsque qu’au lieu d’une bouteille ou deux sur tout le repas, l’amateur pas forcément richissime peut savourer un verre de vin différent et parfaitement choisi sur chacun de ses plats. La juste quantité du juste produit !

Pour l’amateur particulier, l’investissement est conséquent: le Coravin est commercialisé à partir de 199€ (Model One) et 299€ (Model Two) et les capsules sont vendues 26,95€ les 3, une capsule permettant de servir environ 15 verres. C’est un produit qui s’adresse donc aux wine lovers et wine geeks possédant de jolies bouteilles !

[MISE À JOUR  20/07/2018]

J’avais annoncé lors de la publication de cet article que je souhaitais tester le Coravin sur une bouteille sur une longue période. J’ai donc coraviné une bouteille de Pernand-Vergelesse 1er Cru “Les Fichots” du domaine Boudier Père et Fils pour la première fois le 12 janvier dernier. J’avais servi 2 autres verres depuis et le 20 juillet donc un peu plus de 6 mois après, je me suis servi un verre de ce vin qui a toujours reposé dans ma cave de vieillissement la tête légèrement inclinée vers le bas pour que le vin soit en permanence en contact avec le bouchon.

Test Coravin

Visuellement, on ne constate aucun changement au niveau du disque ou de la couleur du vin. Au nez, aucun signe d’oxydation, de légères notes d’évolution dans la continuité du cycle de vie du vin. En bouche, aucun défaut constaté, le vin a une matière assez légère mais des tannins encore bien présents, pas tout à fait fondus. Des caractéristiques identiques à mes ressentis de dégustation précédents. Pour l’instant ce test est donc concluant, rendez-vous en janvier 2019 pour le prochain verre !

4 comments on “Test du Coravin

    • Bonjour, sur l’utilisation au quotidien, c’est vraiment un outil que j’apprécie utiliser, j’ai actuellement une dizaine de bouteilles “coravinées” dans lesquelles je pioche en alternance et je n’ai encore eu aucune mauvaise surprise de vin oxydé.
      Dans ma logique de test sur une plus longue durée, j’ai effectué un prélèvement sur une bouteille début janvier, je la regouterai en juin (6 mois) puis en décembre (12 mois). J’ajouterai des commentaires après dégustation !

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *