L’Appellation Clairette de Bellegarde fête ses 70 ans

70 ans, l’âge de raison ? À en juger le parcours de l’appellation Clairette de Bellegarde qui fête cette année ses 70 ans, cela pourrait bien être le cas. Tous les vignerons de l’appellation sont à présent en culture biologique voire biodynamique (à l’exception d’un vigneron qui est en conversion pour encore 1 an) et ils ont pris conscience assez récemment du potentiel de garde de leurs vins.

L’AOC Clairette de Bellegarde

Quand je dis “tous les vignerons”, je parle en réalité de 4 vignerons et d’une cave coopérative. C’est la particularité de cette appellation née en 1949 : elle couvre une surface de 8 hectares et ses producteurs se comptent sur les doigts d’une main. L’aire d’appellation est stricte : pour porter le nom de Clairette de Bellegarde, les vins doivent être produits à partir de raisins issus exclusivement de vignes de cépage Clairette blanche situées sur la seule commune de Bellegarde (4.000 pieds/ha minimum, rendements max de 60hl – détail du cahier des charges ici). Nous sommes aux portes de la Camargue, sur un plateau à 60m d’altitude, avec un sol argileux recouvert de galets roulés silicieux.

Carte montrant le vignoble des côtes du rhone et situant la clairette de Bellegarde au sud ouest de Nîmes en direction d'Arles

L’AOC Clairette de Bellegarde est voisine des Costières de Nîmes, et les vignerons qui exploitent ses vignes possèdent la grande majorité de leurs vignes dans cette appellation contigüe.

Petite AOC, la Clairette de Bellegarde communique peu mais pour les 70 ans, il fallait marquer le coup et les vignerons se sont réunis pour faire déguster quelques millésimes – récents et matures – de cette appellation confidentielle.

Dégustation AOC Clairette de Bellegarde

Mas Carlot

Cyril Marès est la 7ème génération à élaborer du vin et est depuis 1996 à la tête du domaine familial de 60 hectares, Mas Carlot. Il est en dernière année de conversion biologique et cultive 1 hectare de Clairette. Sa cuvée “Terre Natale” a la particularité d’être issue d’une vendange relativement tardive. Un tiers des vignes datent de 1949. À partir de 2010, il a commencé à introduire 20% d’élevage en fûts. Le reste est élevé dans des cuves ovoides. Il ne cherche pas la fermentation malolactique et en général, les vins ne la font pas (température de 11°C dans les cuves).

Millésimes du Mas Carlot La Terre Natale, AOC Clairette de Bellegarde

Mas Carlot, Terre Natale 2018

6 mois d’élevage. Notes grillées qui dominent encore les arômes floraux typiques du cépage. En bouche, on a déjà une belle matière et de la persistance aromatique.

Mas Carlot, Terre Natale 2016

Plus frais avec une belle minéralité sur laquelle se superposent des arômes de noisette et d’amande.

Mas Carlot, Terre Natale 2010

Nous arrivons sur un millésime déjà mature pour un vin blanc du sud et qui surprend par sa fraîcheur. Le vin est plus profond que le précédent, les arômes de noisettes sont plus prononcés (et dominent des notes d’herbes séchées). La trajectoire en bouche est à la fois puissante et ciselée et on a une grande longueur avec un peu d’amertume sur la fin de bouche. Très beau vin !

Mas Carlot, Terre Natale 2009

Élevage à 100% en cuve.
L’évolution est ici un peu plus marquée, on a moins de fraicheur, le vin présente une aromatique sur des fruits à noyaux très mûrs et est un peu mou en bouche. C’est un vin moins agréable mais qui est intéressant car il montre vers quelle classe aromatique les vins de l’appellations peuvent aller.

Mas Carlot, Terre Natale 2007

Élevage à 100% en cuve.
Le nez montre un début de basculement dans l’oxydatif mais le vin présente une belle fraicheur, une texture soyeuse avec une matière opulente. Les arômes s’impriment sur le palais, offrant une longueur insoupçonnée. Très intéressant !

💶Prix public TTC : 9,50€ (entre 3.000 et 5.000 bouteilles par an)

Domaine Manzone

Bruno Manzone gère le domaine créé par son père au début des années 1980. Il est aussi président de la cave coopérative Les Vignerons Créateurs ainsi que de l’appellation Costières de Nîmes Le domaine est conduit en bio depuis 1997 et exploite 10 hectares de vignes.

Clairette de Bellegarde La Tour Domaine Manzone

Domaine Manzone, La Tour 2018

Nous dégustons le premier millésime d’une toute nouvelle cuvée à l’histoire intéressante. Bruno Manzone a “sauvé” une parcelle abandonnée située au pied de la tour de Bellegarde sur laquelle se trouvent des vieilles vignes (65 ans). Des analyses ont montré que ces vignes étaient issues d’une vieille sélection massale et offraient donc une grande diversité génétique.

Après pressurage, débourbage et fermentation, le vin passe par un élevage d’un mois sur lies et est soutiré puis mis en bouteille dès qu’il entre dans une phase de réduction.

Ce vin présente des arômes de fruits exotiques, litchi, rose, poire. La longueur est moyenne.

💶Prix public TTC: 9€ (1.300 bouteilles)

Cuvée tradition du Domaine Manzone, AOC Clairette de Bellegarde

Domaine Manzone, Clairette de Bellegarde Tradition 2017

On trouve sur ces vignes de gros galets très argileux. Bruno Manzone recherche sur cette cuvée une maturité plus poussée.

Au nez, on trouve des notes de cire, de miel, ce qui est assez surprenant étant donné la jeunesse du vin ! Beaucoup plus gras en bouche que le vin précédent, ample, avec des notes lactées.

💶Prix public TTC: 10€ (entre 1.000 et 1.800 bouteilles par an)

Les Vignerons Créateurs

La cave coopérative Les Vignerons Créateurs est la principale productrice de l’appellation avec 3 cuvées en AOC Clairette de Bellegarde. Nous avons pu déguster deux de ces cuvées : Terracaillou et Clairetissime.

La cuvée Clairetissime est élevée en demi-muids de 400 à 600l dont 60 à 100% sont neufs.

Cuvée Clairettissime de la cave coopérative les Vignerons Créateurs, AOC Clairette de Bellegarde

Les Vignerons Créateurs, Clairettissime 2017

Au nez, des arômes de tilleul côtoient des notes grillées, toastées. La bouche est veloutée, il y a de l’ampleur, du gras en bouche et une jolie longueur.

Les Vignerons Créateurs, Clairettissime 2016

Plus frais que le 2017, avec une texture que je qualifierais de huileuse.

Les Vignerons Créateurs, Clairettissime 2015

On commence à avoir des notes de miel, la bouche est très ample avec un milieu de bouche particulièrement intense.

Les Vignerons Créateurs, Clairettissime 2014

Grande fraicheur, le vin est moins marqué par l’évolution, on a encore des arômes de fleurs blanches.


Les Vignerons Créateurs, Terracaillou 2017

L’aromatique est beaucoup plus simple sur cette cuvée, on est sur la poire, des arômes exotiques. En bouche c’est frais et rond. C’est un vin agréable à boire.

Les Vignerons Créateurs, Terracaillou 2016

Encore une preuve que le millésime 2016 a plus de fraicheur que le millésime 2017, la trame aromatique est similaire.

💶Prix public TTC: 6,30€ pour la cuvée Terracaillou (4.000 bouteilles par an), 11,30€ pour la cuvée Clairettissime (entre 400 et 1.000 bouteilles par an)

Terre des Chardons

Jerôme Chardon a repris l’exploitation familiale en 1999, elle était alors dévolue au maraichage et l’arboriculture. En choisissant de planter 9 hectares de vignes (dont 1,5ha de Clairette) cultivées en biodynamie (certification Demeter en 2002), il s’est donc lancé dans une véritable aventure !

Il commercialise ses cuvées lorsqu’il estime qu’elles sont prêtes, c’est pourquoi en ce moment on peut acheter ses Clairette de Bellegarde 2015 et 2013 mais pas encore le millésime 2014 !

Immédiatement après la vendange, les raisins sont placés en chambre froide (à 10/12°C) afin d’être pressés froids. Les vins font leur fermentation malolactique, ils passent environ 8 mois sur lies dans des cuves inox, Jerôme Chardon n’utilise pas de barriques.

Terre des Chardons, AOC Clairette de Bellegarde

Terre des Chardons, Clairette de Bellegarde 2014

Le vin est servi assez froid, il est assez peu expressif au nez. En bouche, il n’est effectivement pas tout à fait en place mais il y a un retour de fraicheur inattendu et très intéressant en fin de bouche, mêlé à un peu d’amertume.

Terre des Chardons, Clairette de Bellegarde 2015

Bien plus expressif dès le premier nez : on a des arômes lactés tirant sur le caramel. En bouche, la matière est onctueuse avec là encore de la fraicheur en finale. Un vin intéressant qui gagnerait vraiment à être marié à des plats.

Terre des Chardons, Clairette de Bellegarde 2013

Des arômes miellés me viennent immédiatement lorsque je plonge mon nez dans le verre. En bouche, le vin est gras mais la fin de bouche un peu molle le rend moins agréable à boire que le 2015.

💶Prix public TTC: 10€ (entre 5.000 et 7.000 bouteilles par an)

Clos des Boutes

Sylvain Bouté a créé son propre domaine en 2003 sur les appellations Costière de Nîmes et Clairette de Bellegarde où il exploite 8 hectares en biodynamie (certification Demeter en 2018)

À l’inverse de Cyril Marès au Mas Carlot, Sylvain Bouté a choisi pour sa cuvée “Cap au Nord” de vendanger tôt. Cette récolte précoce est synonyme de fraicheur exacerbée.

Des barriques de 8 à 10 vins sont utilisées pour la vinification.

La cuvée Cap au Nord du Clos des Boutes, AOC Clairette de Bellegarde

Cap au Nord 2017

Un vin vif, avec une aromatique sur les fleurs blanches, les fruits blancs (la poire) et une belle matière derrière la tension.

Cap au Nord 2014 en magnum

Très frais, une superbe acidité et une salinité en fin de bouche qui appelle un second verre !

Cap au Nord 2012 en magnum

Un des plus beaux vins de la dégustation. Au premier nez, on a des arômes de sève, de résine assez prégnants. Ils vont s’estomper avec l’oxygénation. En bouche, cette fraicheur caractéristique de cette cuvée mais qui ici est légèrement mentholée. La texture est soyeuse.

💶Prix public TTC: 12€ (1.500 à 2.000 bouteilles par an)


Les vins de l’AOC Clairette de Bellegarde sont des vins à la fois complexes et frais qui gagnent à être connus ! Ils sont de bons compagnons de gastronomie comme nous avons pu le constater en les dégustant avec la cuisine de l’Allénothèque, le dernier né des restaurants de Yannick Alléno, un bistrot situé à Beaupassage dans le 7ème arrondissement.

Sur le carpaccio de bar, les millésimes récents ont brillé alors que les millésimes matures se sont distingués avec le maigre confit et les artichauts à la barigoule : leur équilibrant parfaitement ce plat, leur complexité lui donnant de la profondeur.

One comment on “L’Appellation Clairette de Bellegarde fête ses 70 ans

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *