Vendanges à Paris

Comme chaque année, la ville de Paris organise des vendanges participatives et invite Parisiennes et Parisiens à venir récolter les raisins des 5 “vignobles” qu’elle possède : Bercy, Belleville, Montmartre, Georges-Brassens et à la butte Bergeyre. J’ai participé aux vendanges de Bercy, je vous y emmène !

Le vin en Île de France

Histoire du vin en Île de France

Il faut imaginer qu’au 18ème siècle, l’Île de France abritait un vignoble de 42 000 hectares, le plus grand du pays ! Les vins étaient jugés de qualité puisqu’ils étaient servis sur les tables royales. La crise du phylloxera ainsi que la pression de l’expansion urbaine ont eu raison de ce vignoble.

Le vin à Bercy

Bercy (où j’ai vendangé) a été de la Révolution à 1860 une place importante pour la consommation et le commerce du vin. Le vin était taxé lorsqu’il entrait dans Paris donc nombre de guinguettes ont fleuri aux abords de Paris et Bercy était idéalement situé puisque la Seine y passe, facilitant l’arrivée des tonneaux de vin. Un grand dépôt / marché de vin accueillant notamment des fûts en provenance de Bourgogne et du Beaujolais s’est installé puis les guinguettes et auberges (le Rocher de Cancale ou encore les Terrasses) ont suivi, attirant de nombreux Parisiens à l’actuel emplacement de l’Avenue des Terroirs de France.

Bercy en 1856

En 1860, Paris a annexé Bercy comme 23 autres communes périphériques pour s’étendre. Les produits ne bénéficiaient donc plus de l’exemption de taxes, les guinguettes et auberges ont disparu alors que les entrepôts s’agrandissaient.

Gravure de 1882

Bercy est resté une plaque tournante du commerce de vin (les négociants recevaient les tonneaux et mettaient le vin en bouteille) et ces entrepôts sont restés en place jusque dans les années 80 à peu près, date à laquelle le quartier a amorcé sa transformation vers sa forme actuelle (construction de Bercy Arena puis du ministère de l’Economie).

Petit Bercy
Grand Bercy
La halle aux vins photographiée par Robert Doisneau

Le vin à Paris aujourd’hui

On trouve aujourd’hui 10 vignes à Paris. La plus grande est celle de Bagatelle (appartenant à un privé) avec 400 pieds, la plus petite est celle de l’église Saint-Germain-des-Prés avec seulement 10 pieds.

Un peu plus de 2000 litres de vin sont produits grâce aux vignes appartenant à la mairie de Paris, dont 1.400 pour le seul Clos Montmartre.

Si l’on élargit à l’Île de France, on trouve 200 vignes aujourd’hui, pour une surface de 12 hectares. Il y a un mouvement de replantation (les négociants de la Winery Parisienne ont d’ailleurs replanté de la vigne – 3ha dans les Yvelines – pour produire un vin “made in Île de France”) et pour l’anecdote, cinq communes de Seine-et-Marne (Citry, Méry-sur-Marne, Nanteuil-sur-Marne, Saâcy-sur-Marne et Sainte-Aulde) sont incluses dans le périmètre de l’appellation Champagne.

Vendanges au parc de Bercy

Le vignoble du Clos de Bercy  se situe dans le jardin Yitzhak Rabin à quelques mètres de la Cinémathèque Française et du carrousel du parc de Bercy. Il couvre un peu plus de 650m2 et les premiers pieds ont été plantés en 1996.

On y cultive du Chardonnay et on a planté plus récemment des pieds d’un cépage résistant aux maladies qui est un croisement de Sauvignon et Riesling avec une variété résistante. Cette démarche permet de pouvoir se passer d’intrants chimiques à la vigne. Les vins sont d’ailleurs vinifiés sans soufre ajouté. Sylviane Leplatre, oenologue-conseil est responsable de la vinification de tous les vins produits à partir des vignes appartenant à la mairie de Paris.

Les vignes ont été mises sous filet au début du mois d’août afin de protéger les raisins contre la grêle, les insectes et les oiseaux. L’oenologue m’a également indiqué que les vignes sont arrosées. Selon elle, on assiste depuis 2 ans à un vrai changement de climat puisque les raisins arrivent enfin à maturité (dans le passé, ils devaient être récoltés en sous-maturité en raison des pressions de pourriture dues aux pluies de septembre).

Les vignes du parc de Bercy. Ici, les plants de Chardonnay
Très bel état sanitaire dans les chardonnay !

Voici les plants de cépage résistant qui n’ont pas été traités. Les raisins sont très parfumés et sucrés. L’état sanitaire était moins bon que pour les chardonnay et on a pu constater un fort millerandage (cf les baies à l’arrière-plan sur la deuxième photo ci-dessous).

En l’espace d’1h30, le Clos Bercy a été vendangé et les raisins sont partis en cuverie à quelques dizaines de mètres des vignes !

Étant donné que seuls des raisins blancs sont cultivés à Bercy, les opérations en cuverie sont relativement simples : égrappage pour ne conserver que les baies, pressurage pour obtenir le jus, débourbage des moûts puis mise en cuve pour la fermentation alcoolique avant de procéder à l’élevage du vin !

Les raisins arrivent et vont être égrappés grâce à cette machine
Au premier plan le pressoir, derrière la cuve blanche est utilisée pour le débourbage et la cuve inox sur la gauche accueillera le moût pour la fermentation alcoolique.

A l’arrivée on obtiendra “Le Joyeux Bercy”, hommage au passé viticole du quartier. Ce vin n’est pas commercialisé, si vous souhaitez le déguster, il faut vous rendre à la Fête de la Vigne et du Raisin le dimanche 6 octobre : tous les vignobles de la ville seront ouverts, vous pourrez découvrir le processus de vinification, etc. Retrouvez tout le programme de l’événement à cette adresse.

One comment on “Vendanges à Paris

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *