La Bourgogne hors des sentiers battus

J’ai déjà assez longuement évoqué dans mes comptes rendus de l’événement Grand Bourgogne Hôtel l’émergence d’une autre Bourgogne qui cherche à se faire connaitre du grand public (et des professionnels qui la négligent encore) et à raison puisque l’on a aujourd’hui d’yeux que pour les grands crus (qui représentent 1% des volumes de la Bourgogne) et quelques grands domaines. J’avais dans un article assez généraliste présenté quelques coups de coeur sur des appellations périphériques telles que Vezelay, Bouzeron, Saint-Véran, Rully et j’avais dans un second article évoqué le retour en grâce du cépage aligoté.

Preuve que le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) a décidé de concentrer tous ses efforts de communication sur cette autre Bourgogne, les appellations méconnues ont fait l’objet d’une série d’ateliers à destination des professionnels (cavistes, restaurateurs, presse), animés par le Meilleur Ouvrier de France Frédéric Sommier, actuellement Directeur du groupe Georges Blanc (***) et Chef Sommelier de l’ensemble des restaurants.

Partons ensemble à la découverte de quelques unes de ces appellations méconnues !

Le vignoble bourguignon

Commençons par quelques rappels sur le vignoble bourguignon. Celui-ci est divisé en 5 sous-vignobles :

  • La Côte de Nuits
  • La Côte de Beaune
  • La Côte Chalonnaise
  • Le Chablisien et l’Auxerrois
  • Le Maconnais

Ce sont la Côte de Beaune et la Côte de Nuits qui ont fait la renommée de la Bourgogne et où les vins sont désormais souvent hors de portée de la bourse de l’amateur modeste. Aventurez-vous dans le chablisien, la côte chalonnaise et le Mâconnais et vous trouverez des vins accessibles et qui n’ont parfois plus à rougir en comparaison de certaines appellations plus connues, aujourd’hui plus que jamais grâce à l’amélioration des pratiques culturales et oenologiques et le changement climatique qui permet d’arriver à une maturité parfaite et d’éviter d’avoir à faire des retouches en cave.

La pyramide des appellations de Bourgogne

Comme vous le savez certainement, les appellations bourguignonnes ont une classification pyramidale, on part des appellations régionales et on monte jusqu’aux grands crus.

C’est donc sur la partie verte du visuel ci-dessus que cet atelier s’est concentré afin d’identifier des rapports qualité-prix particulièrement intéressants.

Bourgogne avec appellation géographique

Les appellations Bourgogne avec dénomination géographique sont au nombre de 14 et couvrent 2 833 ha, soit 50% de la surface d’AOC Bourgogne. 75% de la surface est cultivée pour produire des vins rouges.

Certaines dénominations sont connues : Bourgogne Hautes Côtes de Beaune (788 ha), Bourgogne Hautes Côtes de Nuits (710 ha).

D’autres le sont beaucoup moins : Bourgogne Épineuil (78 ha), Bourgogne Côte Saint Jacques (13 ha), Bourgogne La Chapelle Notre-Dame (2 ha).

Le niveau d’exigence de leur cahier des charges est supérieur à celui des AOC Bourgogne simple, c’est un gage de qualité : délimitation parcellaire plus précise, diminution des rendements, augmentation du niveau des richesses en sucre de la vendange.

Auxerrois

Bourgogne Côtes d’Auxerre, La Côte d’Or 2015, Domaine Saint-Pancrace

.

Nous sommes au nord du vignoble bourguignon, près du chablisien.

L’AOC Bourgogne Côtes d’Auxerre, c’est :
122 ha de vignes en Pinot Noir
76 ha en Chardonnay.



Le Domaine Saint-Pancrace a été créé en 1997 et exploite 5,3 hectares.

A l’aveugle, je partais sur un vin de Mâcon ! Il y a de la richesse, de l’opulence (effet millésime) mais il n’a pas le travers de certains 2015 et conserve une belle fraicheur. La finale est légèrement anisée.

Fabrice Sommier nous indique que le vin a connu un élevage long avec un peu de bois mais des barriques de 1 à 2 vins qui ne marquent donc pas le vin.

💶15€

Bourgogne Coulanges-la-Vineuse, Chanvans 2015, Domaine du Clos du Roi



Le Clos du Roi est un domaine familial qui exploite 18ha.

Vinification traditionnelle en cuve de pierre de Bourgogne puis élevage en fûts pendant 25 mois avec 10% de fûts neufs.


Le nez est un peu fluet mais élégant. En bouche, il est gourmand, plutôt facile, il y a de la matière mais c’est souple bien qu’un peu asséchant en finale (il a passé 24 mois en fûts !). C’est un vin à garder en cave le temps que l’élevage s’intègre !

💶 7,30€

Côte de Nuits

Bourgogne Hautes Côtes de Nuits, Clos des Dames Huguettes 2016, Domaine Philippe Gavignet

Retour au coeur de la Côte d’Or, au sein de l’appellation Hautes Côtes de Nuits qui regroupe 20 communes pour une surface plantée de 680ha et produit à 83% des vins rouges et rosés.

Nous sommes dans le lieux-dit “Clos des Dames Huguettes” qui fait partie des meilleurs pour les Hautes Côtes de Nuits puisqu’il est situé à quelques dizaines de mètres seulement de l’appellation Nuits-Saint-Georges, à environ 400m d’altitude, sur un sol argilo-calcaire très pauvre en terre.



Domaine de 12 hectares. Vinification en cuve inox avec macération à froid de 5 à 6 jours pendant 15 jours. Élevage en fûts avec 20% de fûts neufs pendant 14 mois.

La robe est claire, brillante, le nez s’ouvre sur des notes de framboise, de fraise, de cassis frais. En bouche, le toucher est superbe, la matière est concentrée, très élégante, soyeuse. Les tannins sont présents mais fondus, la finale est maitrisée et longue. Irrésistible dans sa jeunesse, on sent une réelle capacité de vieillissement (probablement vers des arômes de champignons, de truffe).

Le plus irrésistible ? Son prix, 💶10,90€ départ cave !

Côte de Beaune

Bourgogne Hautes Côtes de Beaune, Clos de la Perrière 2016, Domaine Parigot Père et Fils

Dans le prolongement des Hautes Côtes de Nuits, on trouve logiquement les Hautes Côtes de Beaune. Cette dénomination géographique recouvre 24 communes de la Côte d’Or en Côte de Beaune et 7 communes de Saône-et-Loire et représente une superficie de 792 hectares (680 ha de pinot noir, 112ha de chardonnay)



Cette cuvée provient d’une parcelle de 4ha située dans les hauteurs de Pommard, à Meloisey.

Éraflage à 100% des grappes avant la vinification et élevage en fûts d’une durée de 12 mois.

La robe est plus soutenue que la moyenne des vins dégustés ce jour. Nez sur les fruits rouges mûrs, de la griotte. En bouche le vin a une structure tannique importante, il est souple mais on sent qu’il supporterait sans peine 4/5 ans de garde. Un vin très propre et agréable à boire.

💶17€

Côte Chalonnaise

Bourgogne Côte Chalonnaise, Millebuis, 2016, cave des vignerons de Buxy

La Côte chalonnaise est située au sud de la Côte de Beaune. On y trouve de belles appellations telles que Rully, Mercurey ou encore Montagny qui disposent de 1er Crus.

L’AOC Bourgogne Côte Chalonnaise s’étend sur 475 hectares, plantés à 73% en pinot noir.



La Cave des vignerons de Buxy est la plus importante cave coopérative de la Côte Chalonnaise et compte 180 adhérents.
80% inox, 20% fûts de 2 ou 3 ans.

Ce 2016 bénéficie de la tension du millésime, montre des notes crayeuses avant de laisser apparaitre une certaine rondeur. Légère sensation de sucrosité qui me gêne toutefois en fin de bouche (température de service un peu plus élevée sur ce vin, cela a pu accentuer ce ressenti)

💶12,50€

Bourgogne Côte du Couchois, Les Parisiennes 2016, Cave de Mazenay



Cuvaison de 2 à 3 semaines, élevage en fûts pendant 18 mois.

De la gourmandise, du fruit (cerise), de l’élégance, un joli vin pour ce niveau d’appellation ! Des tannins plutôt fondus, une finale encore légèrement asséchante mais sans réelle gêne.

💶11€

Bourgogne Côte Chalonnaise, Petites Combes 2016, Domaine Nathalie Richez



Basée à Chagny, Nathalie Richez s’est reconvertie dans le vin et a vinifié son premier millésime en 2011 !

Le nez est magnifique, une bombe de fruits rouge, en bouche le vin est juteux, mi-soyeux, mi-velours. L’acidité est maitrisée, les tannins souples, la longueur honorable pour le niveau d’appellation. Il est très accessible aujourd’hui, avec une telle fraicheur et pureté de fruit que je ne parviendrais certainement pas à le laisser vieillir en cave pour voir son évolution !

❤️Un de mes coups de coeur de cette dégustation.

💶 10€ départ cave.

Mâcon

Le vignoble de Mâcon n’est pas le plus méconnu, les amateurs – bourguignons en tête – s’y fournissent depuis déjà un certain temps. Avec sa surface de 3 345 hectares, il produit 28,5 millions de bouteilles chaque année !

3 types de Mâcon existent : Mâcon, Mâcon Villages et Mâcon + nom de Village. Ces 3 catégories sont toutes situées au niveau AOC régionales de la pyramide des crus.

Mâcon + nom de village

Cette catégorie d’appellation est pour moi intéressante car elle introduit la notion de terroir dans une catégorie de prix qui la négligeait. C’est une tendance générale puisque même le célèbre domaine Leflaive qui produit depuis 2004 un très beau Macon-Verzé est allé encore plus loin en embouteillant à partir du millésime 2017 deux cuvées parcellaires, des lieux-dits sur l’appellation Macon-Verzé afin de montrer les différences de terroir et de faire mieux comprendre l’influence des sols des différentes parcelles dans le Macon-Verzé qui est un assemblage.

On dénombre 27 Mâcon avec dénomination géographique, pour une surface de 1 711 ha (soit 42,6% de la surface d’AOC Mâcon).

Pour les vins blancs, le cépage est le chardonnay (comme dans le reste de la Bourgogne), pour les vins rouges, on trouve en plus du pinot noir du Gamay. Cette particularité est due à la décision de Philippe le Hardi, Duc de Bourgogne de bannir en 1395 le Gamay, ramené des croisades et qui avait envahit le vignoble. Le « vil et déloyal plant » fut arraché jusqu’à Mâcon !

91% de la surface plantée est cultivée en Chardonnay.

On trouve dans ce vignoble 3 types de terroirs :

  • Calcaires, marno-caclaires ou calciques –> Chardonnay
  • Argileux ou argilo-siliceux
  • Siliceux sur sous-sol granitique ou volcanique –> Gamay.

Mâcon-Igé “Château London” 2016, Domaine Pierre-Yves et Olivier Fichet



Le domaine Fichet exploite 35ha de vignes situées essentiellement dans le village d’Igé.

Ce Mâcon-Igé climat “Château London” est un très joli vin d’apéritif assez typique de ce que Mâcon peut offrir : de la rondeur, du fruit, une belle fraicheur. On sent que le chardonnay a été récolté à pleine maturité.
💶10,20€

Macon-Lugny, Les Charmes 2015, Cave de Lugny



La cave de Lugny est le premier producteur de vins du Mâconnais avec 1450ha de vignes.

Le vin a fait sa fermentation alcoolique en cuves inox puis a été élevé sur lies fines pendant 18 mois.

Charmeur, charnu, rond, un vin très Mâcon. Il est peut être un peu trop sur le fruit, trop facile. On décèle des notes lactées en finale que l’on doit à l’élevage sur lies fines. Il y a un petit manque d’acidité que l’on retrouve fréquemment sur 2015.

💶8€

Macon-Mancey, Les Essentielles 2016, Cave des vignerons de Mancey



La cave coopérative de Mancey regroupe une cinquantaine de coopérateurs pour une surface de 145ha. 14ha sont actuellement en conversion bio.

Vinification et macération en cuve pendant 3 semaines, élevage de 10 mois à 60% en fûts de chêne et 40% en cuves inox.

Le terroir est presque volcanique nous indique Fabrice Sommier. Ça pinote au niveau du fruit (notes de fruits rouges), l’élevage a bien patiné le vin qui présente un très joli toucher de bouche. C’est un vin assez léger et gourmand, avec un peu d’onctuosité, une agréable surprise ! Ce n’est pas un vin de garde mais si vous souhaitez vous amuser, le gamay évolue en général vers de belles notes animales.

💶 8,30€ départ cave

.


J’espère que cette petite déambulation dans les appellations régionales avec dénomination géographiques vous aura donné envie de vous aventurer dans ce monde très vaste, dont la niveau général ne cesse d’augmenter et qui recèle de pépites accessibles pour l’amateur qui saura creuser un peu ! Merci au Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne et à Fabrice Sommier pour cette mise en lumière et cette jolie sélection de vins !

One comment on “La Bourgogne hors des sentiers battus

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *